Mieux s’alimenter, mieux cuisiner : quelques livres à découvrir

Photo by Markus Spiske - Une meilleure alimentation pour tous

Bien manger – ou du moins le mieux possible –, c’est un peu mon dada. Je ne suis pas healthy à fond, mais je fais attention à ce que je mets dans mon assiette et sous ma dent. Je sais, pourtant, que de nombreuses personnes pensent que cuisiner est une perte de temps. Dans mon entourage, je connais des gens qui, tant qu’ils peuvent profiter de promotions et de prix bas, se préoccupent peu de la qualité de leurs aliments. J’en connais même qui ne « croient pas » au bio, qui considèrent que c’est une lubie ridicule, de l’argent jeté par les fenêtres. Parfois, cela me rend folle. Sont-ils conscient de ce qui se cache derrière leurs choix ? Voici quelques livres pour essayer de convaincre les réfractaires, tout en régalant les gourmands.

Pour faire une mise au point

Vous êtes fous d’avaler ça !, de Christophe Brusset : ce livre, paru en 2015, a été écrit par un professionnel de l’industrie alimentaire qui a choisi de dénoncer les pratiques dont il a été témoin pendant 20 ans de bons et « malins » services. Voici donc ce que d’astucieux industriels de l’alimentaire nous proposent chaque jour : du miel sans miel, du thé aux pesticides, des herbes aromatiques de provenance douteuse coupées à tout et n’importe quoi, des jambons gonflés artificiellement, des plats insipides bourrés d’additifs pour avoir du goût, etc. Ces pratiques révoltantes, encouragées par les consommateurs avides de prix bas que nous sommes, sont apparemment monnaie courante. Quand seul l’argent compte, que ce soit du côté de l’industriel, du distributeur ou du consommateur (rarement du producteur, hélas), comment s’étonner de telles dérives ? Les entreprises font du profit, le consommateur des économies, youpi ! Tout le monde se croit gagnant, mais en réalité, nous sommes tous largement perdants…

Les dessous de l’alimentation bio *, de Claude Gruffat : si vous avez la naïveté de croire que tous les bios sont bons, voici de quoi remettre les pendules à l’heure. Peu de consommateurs connaissent la différence entre le bio et la Bio. La Bio est une forme d’agriculture respectueuse du paysan, de la terre, des animaux, des plantes et bien sûr du consommateur final. C’est une approche globale et porteuse de valeurs pour tous ses acteurs. Le bio, en revanche, est plutôt régi par des règlements, des labels et des cahiers des charges. Encadré strictement, il n’est cependant pas axé sur le respect des producteurs, des cultivateurs, des animaux ou de la nature dans son ensemble. En effet, le bio peut être dans une démarche productiviste et industrielle. Pas la Bio. La distinction est importante, même si faire l’effort de consommer bio est déjà un premier pas. Selon Claude Gruffat, président de Biocoop, il est possible de nourrir la planète avec la Bio. Cela coûterait même moins cher que l’agriculture conventionnelle. À méditer.

Pour manger bon et bien

Le guide Hachette des légumes, de Stéphan Lagorce : si vous cherchez un livre pour apprendre à cuisiner les légumes de toutes les façons possibles, c’est celui-ci ! De la betterave aux champignons en passant par les choux et les carottes, l’auteur propose un véritable voyage au pays des primeurs. Comment bien les choisir, comment les préparer en rentrant du marché, comment les conserver, les cuire, les apprêter : tout y est. De délicieux repas nous tendent les bras, saison après saison.

La cuisine zéro déchet *, de Stéphanie Faustin : j’aime beaucoup ce livre, dans lequel j’ai déjà pioché plusieurs idées de repas pour éviter de jeter mes épluchures et mes fanes. Les ingrédients sont faciles à trouver, les recettes sont simples et les photos sont sobres mais appétissantes. On peut évidemment adapter les recettes à notre guise, les détourner et même développer nos propres idées une fois les bases de la cuisine zéro déchet bien assimilées. Un must dans le domaine !

Vegan débutant *, de Marie Laforêt : ce nouveau livre de Marie Laforêt est une initiation à la cuisine végane. Dans l’introduction, l’auteure nous présente les aliments de base, indique où les acheter et comment les intégrer dans nos placards. Dans la seconde partie, elle nous guide pas à pas pour cuisiner ces aliments de base et en tirer le maximum. Enfin, les parties suivantes regorgent de recettes enthousiasmantes, comme la bolognaise et le cake provençal (deux recettes testées et approuvées), sans oublier les préparations fromagères (non testées pour le moment).

Bon appétit (en toute connaissance de cause) !

* Livres reçus en service de presse