Le cas des feel-good books

Photo by Josh Felise - Les feel-good books

Tendance lourde depuis plusieurs années maintenant, les feel-good books (aka les livres censés vous rendre heureux par l’opération du Saint-Auteur) n’en finissent pas d’envahir les rayonnages des librairies, souvent à coups de dialogues révoltants de cuculitude, de personnages over-caricaturaux, de préceptes bateaux, d’une forte tendance au pathos et d’intrigues aussi prévisibles que mes prochaines règles… Vous l’aurez compris, j’ai beau être bon public pour les livres de développement personnel, c’est loin d’être le cas pour les romans feel-good. Pourtant, il m’arrive d’en lire et même de passer un bon moment en compagnie de certains. Voici mon petit panel personnel.

Je me rappelle avoir lu avec beaucoup de plaisir Demain est un autre jour, de Lori Nelson Spielman, il y a quelques années. L’histoire m’a séduite, les personnages sont dotés de suffisamment de profondeur pour être attachants, et l’écriture est intelligente et vivante. Dans la foulée, j’ai également aimé Demain j’arrête (sauf la fin) et Complètement cramé de Gilles Legardinier, avec leur humour décapant et leurs personnages hauts en couleur. Grosse déception en revanche avec Et soudain tout change, du même auteur… Il est vrai que j’étais au fond de mon lit quand j’ai essayé de le lire et que j’avais envie de rire un peu. Or, cette histoire n’est pas drôle du tout, mais alors pas du tout 🙁

En décembre dernier, j’ai lu Le jour où j’ai appris à vivre, de Laurent Gounelle. J’avais beaucoup entendu parler de cet auteur, j’avais lu des interviews de lui dans les magazines, mais je n’avais encore jamais eu un de ses livres entre les mains. Dans l’ensemble, j’ai trouvé l’histoire assez fluide et sympathique, bien que quelques dialogues donnent l’impression d’être des cours de développement personnel en accéléré, sans beaucoup de subtilité. Je n’ai pas adhéré à 100 %, mais je serais tout de même curieuse de lire les autres ouvrages de l’auteur si je les trouve à la médiathèque ou d’occasion.

J’ai reçu récemment Tu verras, les âmes se retrouvent toujours quelque part *, de Sabrina Philippe. C’était une vraie bonne surprise. L’histoire est portée par une très belle écriture, dense et sensible. Je me suis laissée bercer par les mots de l’auteure, son rythme, son style, jusqu’à un dénouement que j’ai trouvé assez inattendu. Une phrase en particulier a fait tilt en moi, page 220 : « Éloignez-vous de l’illusoire, allez à l’essentiel. » C’était exactement ce que j’avais besoin de lire à ce moment-là. Alors merci !

Enfin, même si elles ne peuvent pas être classées officiellement dans les feel-good books, les enquêtes de la célèbre Mma Ramotswe, première dame détective du Botswana créée par Alexander McCall Smith, me font toujours passer un très bon moment de lecture. Avec son gros bon sens, son style inimitable et sa constitution traditionnelle, Mma Ramotswe est devenue comme une amie bienveillante dont je savoure les aventures avec gourmandise – et avec moult éclats de rire. Je vous les conseille sans réserve !

Pour terminer, vous vous demandez peut-être si je me sens capable d’écrire de bons romans feel-good, moi qui les critique si durement… ? Pour être honnête, non. Je soupçonne en effet que ce genre nécessite beaucoup beaucoup de subtilité, pas mal de travail pour atteindre un résultat « naturel » et, si possible, un humour bien dosé. C’est moins évident que ça en a l’air, alors chapeau aux auteurs qui y parviennent !

Et vous, que pensez-vous des feel-good books ? Quels sont vos préférés ?

* Livre reçu en service de presse