Mes dernières (meilleures) lectures #9

Photo by Nietjuh - Lectures estivales

Cette sélection de livres va sembler très courte par rapport à d’habitude. Pourtant, j’ai beaucoup lu ! J’ai dévoré une pile de livres de développement personnel qui vont faire l’objet d’un futur article, je me suis documentée pour mon article de la semaine prochaine, et je suis en train de lire une saga fantastique en 8 ou 9 tomes, dont je parlerai dans ma dixième chronique. Ouf ! Que de belles promesses, n’est-ce pas ?

Wild, de Cheryl Strayed : c’est sur les conseils d’Anne-So, du blog Ze PermaLab, que j’ai emprunté ce livre à la médiathèque de mon quartier. Les récits d’aventure ne sont pas forcément ma tasse de thé, mais quelque chose dans celui-ci m’attirait. L’intérêt de ce livre réside beaucoup dans la plume vivante de l’auteure, qui raconte avec force détails sa randonnée initiatique sur le Pacific Crest Trail. Contrairement à Anne-So, cela ne m’a pas donné envie de partir à l’aventure (j’étais même bien contente d’être dans mon lit pour parcourir ce récit !), mais cela m’a redonné le goût du possible, voire de l’impossible.

Trois Filles d’Ève, d’Elif Shafak : j’ai lu ce livre sur la suggestion de Marie, et je la remercie pour cette référence ! Peri, bourgeoise turque entre deux âges, est conviée à un dîner auquel elle n’a aucune envie d’aller. Sur le chemin, un évènement imprévu la projette dans ses souvenirs. Petite fille tiraillée entre la foi de sa mère et le laïcisme de son père, elle grandit tant bien que mal et réussit à entrer à Oxford. Là, elle intègre un groupe de réflexion sur Dieu, sous la houlette d’un professeur charismatique. À l’histoire de Peri s’ajoutent celles de Mona, musulmane pratiquante et convaincue, et de Shirin, Iranienne qui a jeté aux orties les principes de son pays. Un cocktail détonnant, qui interroge la religion, la modernité et la place de la femme au milieu de tout cela…

Faites vous-même votre malheur, de Paul Watzlawick : l’être humain a une capacité phénoménale à créer et perpétuer son propre malheur. Ce manuel humoristique de Paul Watzlawick, paru en 1983, est un pied-de-nez aux ouvrages de développement personnel ! Le pire, c’est que nous nous retrouverons sûrement dans presque tous les comportements que l’auteur dépeint : camper sur ses opinions même quand elles nous desservent, vivre dans le passé, faire dépendre son bonheur des autres, s’imposer des injonctions contradictoires à longueur de temps… Au terme de cette courte lecture, j’ai été obligée de reconnaître que je suis très compétente pour me rendre malheureuse toute-seule-comme-une-grande. Chapeau !

Changer d’ère, l’air de rien *, de Valère Corréard : voici un guide pratique qui réunit de nombreuses astuces pour consommer responsable. Tous les secteurs du quotidien sont passés au crible, chiffres et preuves à l’appui : alimentation, transport, habillement, mais aussi citoyenneté et rapport au temps. Très pédagogue, l’auteur ne s’intéresse pas seulement au zéro déchet et aux économies d’énergie. Il nous alerte aussi sur notre façon de consommer (et de gober) l’information, ainsi que sur l’importance de notre implication citoyenne au quotidien. Les illustrations qui ponctuent les pages permettent d’apporter un peu d’humour à ces sujets pas forcément drôles, mais qui nous concernent pourtant tous.

Et vous, qu’avez-vous lu dernièrement ?

* Livre reçu en service de presse