Savoir écouter, un savoir-être précieux

Photo by Kevin Curtis - Conversations dans un café

J’ai lu la semaine dernière un petit livre aussi mince que riche d’enseignement. Il s’agit de L’art d’écouter * de Patrice Ras, paru aux éditions Jouvence.

Savons-nous écouter vraiment ?

Bien que très court, et donc nécessairement superficiel, cet ouvrage m’a tout de même livré un diagnostic assez déconcertant sur ma propre capacité à écouter les autres. Alors que mes proches me trouvent (en général) plutôt attentive, il ressort du test des premières pages que j’adopte (inconsciemment) des attitudes néfastes à une bonne écoute. Tout passe par un ou plusieurs filtres qui m’empêchent d’entendre réellement ce que mon interlocuteur cherche à me dire.

Dur à avaler !

Petites compétences à acquérir pour améliorer son écoute

Heureusement, l’auteur propose ensuite des pistes pour savoir quoi écouter, pourquoi écouter et comment mieux écouter – mais aussi se faire écouter. Pour résumer rapidement, il s’agit d’éviter le jugement, la comparaison, l’interprétation, l’extrapolation, la généralisation, l’injonction qui cache de la domination, etc. À la place, il est bon d’observer le langage non verbal de notre interlocuteur tout en étant attentif à ses paroles, en les reformulant au besoin, en le questionnant pour approfondir, et en prenant la parole de façon appropriée. Il va sans dire qu’interrompre l’autre pour caser sa petite anecdote est exclu. Se fendre d’un conseil non sollicité aussi.

(Après cela, se lancer dans une conversation spontanée et naturelle semble singulièrement compliqué…)

Si ce livre a été rapide à lire, je pense que je vais revenir vers lui assez souvent, le temps de progresser dans cette approche d’accueil de l’autre, avec plus de bienveillance et d’ouverture d’esprit.

Savez-vous bien écouter et décoder l’autre ? Avez-vous des conseils pour devenir une oreille plus attentive et plus bienveillante ?

* Ouvrage reçu en service de presse