Manifeste créatif : et si on sortait des carcans ?

Photo by Lia Leslie - Créativité libérée

Pour être un artiste ou un écrivain crédible, il est recommandé de trouver son style, son univers, son médium de prédilection et son créneau, et de s’y tenir. C’est vrai qu’il est préférable d’avoir un cap et une « marque de fabrique » qui nous différencie des autres. En tout cas, ça semble marcher pour beaucoup d’artistes et d’écrivains. Sauf que cela ne fonctionne pas pour moi. Et peut-être que vous êtes dans le même cas…

On peut aimer plusieurs choses…

Quand je m’installe devant mon clavier, les mots viennent parfois sans peine. Pour divertir, informer, faire rire, raconter une histoire, faire réfléchir, inspirer ou encourager, selon l’humeur du jour. Quelquefois, je reste stérile. Page blanche. J’abandonne alors l’écriture le temps que les mots reviennent bien gentiment sous mes doigts.

Parfois je suis inspirée pour peindre et dessiner, et parfois non. Parfois, je couds, tricote, brode ou crochète quotidiennement, et parfois je ne touche plus un seul fil pendant des jours (voire des semaines).

Parfois je réussis à traduire ce que j’ai dans la tête exactement comme je le souhaite, et parfois ma production est plus laborieuse, moins brillante (pour ne pas dire merdique).

Donc on peut faire plusieurs choses !

Bref, je ne fais pas tous les jours la même chose. Pire : je n’ai pas d’univers cohérent sur lequel construire mon identité d’artiste ou d’écrivain.

Mais pourquoi en ai-je fait un problème, un complexe ? Pourquoi me limiter à un seul domaine, une seule activité ? Qui m’y oblige ? En réalité, personne.

Parce que ces « règles », établies dans le passé (et sûrement pertinentes à l’époque), n’ont plus aucun fondement de nos jours. Aujourd’hui, il est devenu très facile d’explorer et de multiplier les plaisirs, les supports et les moyens d’expression – pour peu qu’on le souhaite, évidemment. Tout comme l’art n’a pas besoin d’être utile, notre créativité n’a pas besoin d’être monolithique. Nous pouvons nous accorder la liberté d’expérimenter sans nous brider, et même de nous tromper. Cet état d’esprit change tout !

Alors, au nom de tous ceux qui fourmillent d’idées et d’envies créatives :

  • Revendiquons le droit d’être éclectiques et de faire ce qui nous chante.
  • Revendiquons le droit d’utiliser tous nos talents.
  • Revendiquons le droit d’être un/une dilettante.
  • Revendiquons la liberté d’avoir une production inégale, parfois intéressante et parfois moins.
  • Revendiquons la liberté de ne nous ranger dans aucune case, et de ne choisir aucun médium ou support artistique particulier.
  • Revendiquons notre envie de créer de toutes les manières possibles, selon notre humeur et notre inspiration du moment.

Larguons les amarres et laissons-nous porter par le courant de notre créativité !

Chiche ?