Les bénéfices d’un intérieur minimaliste

Photo by Philipp Berndt - Les bénéfices d'un intérieur minimaliste

Dans le cadre de l’éco-défi « Faire le vide chez soi » proposé par Natasha sur son blog Échos verts, je vais vous proposer trois articles sur le minimalisme entre octobre et novembre. Démarrons immédiatement avec le premier, consacré aux bénéfices du minimalisme.

Revenir à la simplicité pour apprécier ce que l’on a…

Je vous avais déjà parlé de mon goût pour la simplicité, mais je n’avais pas évoqué en quoi le minimalisme peut vraiment révolutionner notre quotidien. Cet éco-défi est donc l’occasion idéale de partager ce que j’ai découvert en adoptant un mode de vie minimaliste :

  • Je ne sais pas vous, mais moi j’ai toujours détesté faire la poussière sur des étagères remplies de bibelots, sans parler de passer l’aspirateur derrière et dessous les petits meubles « d’appoint ». Depuis que je n’ai plus de bibelots ni de petits meubles, mon ménage est grandement facilité. C’est un gain de temps appréciable 🙂
  • Chez moi, tout est facilement accessible. Je repère immédiatement mon dernier pull propre (qui n’est plus enfoui sous une montagne de T-shirts à moitié froissés) et je peux préparer une délicieuse soupe en un tour de mixeur (car ce dernier n’est par relégué au fond d’un placard, derrière une tonne de plats et une batterie de casseroles). Motivant, non ?
  • Je ne perds jamais de temps à chercher mes clés ou mon téléphone. Chaque chose possède sa place attitrée – et ranger au fur et à mesure est devenu un réflexe systématique !
  • Comme je dispose uniquement du « minimum utile » chez moi, je sais toujours ce que j’ai sous la main – et je m’en sers. Pas besoin de fouiller partout pour vérifier mes stocks de shampooing, colle, riz, matériel DIY… Du coup, j’évite les achats en doublon.
  • Et quand on n’achète plus rien en doublon ni plus rien d’inutile, devinez ce qui se passe ? On fait des économies ! Personne ne crache sur quelques économies, si ?
  • Faire avec moins demande de l’astuce, de la réflexion et beaucoup de créativité. J’aime trouver un (ou plusieurs) usage(s) à chaque objet que je possède. C’est de la débrouille à l’état pur – et finalement beaucoup de liberté en bonus…
  • J’ai réalisé la valeur des choses, pris conscience de ma richesse et pris beaucoup de recul face à mon « ancienne » manière de consommer.

… et pour mieux se connaître 

Autre bénéfice : au fil de mes tris, de mes erreurs et de mes tests, j’ai appris :

  • quels sont mes vrais besoins,
  • de quoi je peux me passer facilement,
  • ce qui m’est vraiment utile au quotidien.

Je ne m’encombre plus, je gagne du temps et personne ne peut plus me faire acheter quelque chose dont je n’ai pas besoin. J’ai un intérieur minimaliste, une routine beauté minimaliste, une trousse à pharmacie minimaliste, une armoire minimaliste et même un emploi du temps aussi minimaliste que possible.

Chacun ayant ses propres besoins, trier ses affaires devient une manière d’apprendre à se connaître en se libérant des diktats extérieurs. Lorsqu’on sait profondément qui on est, on devient quasiment imperméable à la publicité et aux incitations de notre entourage. L’esprit de compétition et l’envie de posséder toujours plus nous désertent. Personnellement, je me demande même comment j’ai fait pour croire à certaines promesses publicitaires qui me paraissent stupides aujourd’hui…

Plus on élimine le superflu, plus on apprécie le luxe d’avoir le nécessaire. Plus on s’entoure de choses qui nous plaisent et qui nous sont vraiment utiles, plus on se sent léger, soutenu, confiant. Vivant.

Je ne peux que vous encourager à tester pour vérifier !