Se réconcilier avec l’argent

Photo by Nattanan Kanchanaprat - Se réconcilier avec l'argent

Comment ça, on parle d’argent sur ce blog ?! Beurk, c’est Babylone ici, maintenant ? Ne partez pas tout de suite, j’aborde ce sujet justement parce qu’il concerne beaucoup de personnes (dont moi, au premier chef). Glissons la main dans ce panier de crabes et essayons de l’apprivoiser… Voulez-vous essayer ?

Travaillez, qu’ils disaient !

J’ai grandi dans une famille pas très riche, un bel euphémisme pour ne pas dire pauvre. De là, j’ai appris à prendre soin de mes affaires et à être débrouillarde, mais je n’ai malheureusement pas développé un grand talent pour l’abondance…

En devenant adulte et en accédant à l’indépendance, j’ai enchaîné les emplois précaires, souvent à mi-temps, rarement satisfaisants. Régulièrement au chômage, j’ai dû plusieurs fois passer des entretiens dans des entreprises bien dégueulasses, histoire de prouver à mon entourage que je me « bougeais » et que j’étais prête à tout pour « m’en sortir ». (Fort heureusement, je n’ai pas été recrutée par lesdites entreprises.)

Comme j’ai toujours voulu viser plus haut que ça, j’ai lancé ma première autoentreprise fin 2009, avec des illusions plein la tête. Las ! Si j’ai réussi à me constituer une petite clientèle assez sympa dans l’ensemble, je n’ai jamais été capable de me faire payer à ma juste valeur. Trop contente d’avoir des missions et de satisfaire mes clients, je n’avais pas conscience que je travaillais pour la gloire.

Jusqu’au jour où il m’a fallu reprendre un travail parce que je n’avais plus rien sur mon compte 🙁

Une question de croyances…

À l’heure qu’il est, comme vous le savez, je m’apprête à monter une nouvelle entreprise, et je suis consciente que je dois absolument l’aborder avec un état d’esprit très différent de la précédente…

Je travaille donc sur mon rapport à l’argent, afin de pouvoir vivre correctement de mon activité, sans être obligée de reprendre périodiquement un emploi pour m’en sortir. En creusant, j’ai réalisé que je suis bourrée de croyances limitantes, autant sur l’argent que sur ma capacité à en gagner. Moi qui étais persuadée de n’avoir aucun problème avec le fait d’être riche… un jour ! Un sacré angle mort, n’est-ce pas ?

Un exemple symptomatique ? Début 2016, lorsque j’étais au plus bas dans tous les domaines de ma vie et que j’ai voulu quitter mon compagnon, j’ai enchaîné les visites de petits meublés humides, aux murs gris et à l’équipement miteux. Avec mon âme qui ne vibre que pour la beauté, je vous laisse imaginer la torture si j’avais vécu dans un de ces trous à rat !

Or, à l’époque, je croyais que je ne méritais que ça.

Une (brève) définition de l’argent

Au fil de mes recherches, j’ai appris que l’argent est à la fois un outil, une énergie et un moyen de répondre à nos besoins :

  • En tant qu’outil, l’argent est neutre en lui-même. Il peut être utilisé intelligemment ou stupidement, comme n’importe quel outil. Il peut nous servir à financer nos plus beaux projets, ou être gaspillé dans des gadgets inutiles qui s’entassent dans nos placards. Il nous donne également le pouvoir de choisir la meilleure option à chaque fois que nous envisageons un achat, ce qui réduit les probabilités d’acheter « par défaut » un objet peu qualitatif et/ou peu éthique…
  • En tant qu’énergie, l’argent doit circuler. Il est donc fait pour être sans arrêt réinjecté dans l’économie, dans une danse fluide et (théoriquement) équilibrée. En outre, selon certaines sources, l’argent reflète la manière dont notre propre énergie circule ou stagne en nous.
  • Pour finir, l’argent est un moyen d’échange simple et universel qui nous permet de satisfaire la plupart de nos besoins : nous abriter, manger, nous vêtir, mais aussi nous cultiver, nous distraire, etc.

Plus encore, l’argent parle de la valeur que nous nous accordons personnellement. Si nous pensons que nous ne méritons rien, que nous sommes minables, insignifiant.e.s et indignes de traîner nos savates éculées sur cette terre, il y a de fortes chances pour que notre situation financière ne soit pas très brillante… (Je peux en témoigner !)

Par conséquent, et contrairement à ce que nous pourrions croire en lisant certains ouvrages de développement personnel, il ne suffit pas de répéter des formules du type « je suis riche et l’argent vient facilement à moi » pour voir nos finances prospérer. Il faut aussi aller déterrer nos blocages les plus enfouis et les plus pernicieux.

C’est moins magique et glamour, tout à coup !

Quelques ressources sur l’argent et l’abondance

Changer son rapport à l’argent *, de Mary Laure Teyssedre : dans ce livre, l’auteure propose un parcours en quatre étapes pour nous ouvrir à l’abondance : déterrer nos croyances limitantes, nous en libérer, changer nos pensées et utiliser l’énergie pour atteindre plus facilement nos objectifs. Maintenant, il ne suffit pas de le lire, il faut aussi pratiquer avec régularité les exercices proposés 😉

L’argent n’est pas le problème, c’est vous *, de Dain Heer et Gary Douglas : à première vue, on pourrait penser que ce livre ne propose qu’un ramassis de techniques bizarres, trop simplistes pour être efficaces. Et pourtant, les outils proposés par les auteurs, tirés de leur méthode Access Consciousness, sont révolutionnaires. J’ai d’ailleurs reçu quelques séances d’Access Bars pour lever certains blocages et ça a marché !

J’ouvre la porte à l’abondance *, de Claudia Rainville : dans ce livre à la jolie couverture colorée, l’auteure parle d’une abondance qui s’étend jusqu’à la guérison de nos blessures d’enfance. Si j’ai trouvé que le sujet a été traité de façon un peu foutraque, avec quelques passages discutables, j’ai apprécié la bienveillance de Claudia Rainville et la simplicité de son écriture.

En as-tu vraiment besoin ? *, de Pierre-Yves McSween : pas de promesse d’abondance ici, mais plutôt des considérations pratico-pratiques. L’auteur, comptable professionnel et expert en gestion, nous place devant notre réalité financière et nous demande de faire des choix. A-t-on réellement besoin des derniers gadgets technologiques, de devenir propriétaire, de voyager ? Pourquoi faire un budget, pourquoi préparer sa retraite, pourquoi se préparer au pire ? Une vision réaliste et pragmatique de l’argent, destinée à nous éloigner des faux besoins pour mieux répondre à l’essentiel.

Si vous causez english, je vous conseille d’aller faire un tour sur le site de Denise Duffield-Thomas et de lire son livre Get Rich, Lucky Bitch! Pour les francophones purs et durs, Nathalie Cariou propose des formations enrichissantes sur son site, et a également écrit deux ouvrages : Prenez la responsabilité de vos finances et Oser devenir riche. Des références incontournables !

Quels rapports entretenez-vous avec l’argent ? Vous l’aimez, vous le détestez, vous vous en foutez comme de votre premier bavoir… ?

* Livres reçus en service de presse